16 juin 2022

Metavers : mais qu’est-ce que c’est ?

Sujet
Presse

Le metavers

On l’appelle monde virtuel du futur, web de demain, mais le metavers ou metaverse attire déjà de nombreux investisseurs. Il en est à ses balbutiements et ressemble parfois à de la science-fiction. Pourtant, il existe bel et bien. Pas facile d’appréhender le metavers ! Ce décryptage vous aidera à comprendre ce que c’est.

Qu’est-ce que le metaverse et comment ça marche ?

Metavers en français, metaverse en anglais, ça désigne un espace virtuel au plus proche de la réalité, dans lequel nous pouvons interagir, jouer ou encore travailler et, bien entendu, consommer. C’est (ce serait/ce sera) un calque du monde réel, et non un univers fictif, dans lequel évoluent toutes sortes d’entreprises et d’individus.

En bonne partie originaire de l’univers des jeux vidéo, il n’a pas spécifiquement de vocation ludique. Massivement développé par Mark Zuckerberg, il n’est pas non plus un réseau social. Mais le métavers peut connecter ces deux mondes et beaucoup d’autres.

Il faut imaginer internet, en réalité augmentée ou en réalité virtuelle, ou bien la « vraie vie » ou presque, dans un monde parallèle où vous avez un avatar.

Le matériel dont on a besoin

Des formes de metavers existant actuellement, et celui que l’on espère créer, nécessitent un casque VR (réalité virtuelle). Dans un futur plus éloigné, on peut envisager d’autres accessoires permettant une expérience encore plus immersive. À noter que des lunettes devraient aussi permettre d’accéder au metavers.

Il vous faut également une crypto-monnaie comme les NFT, ou la monnaie utilisée sur une plate- forme donnée, comme les Robux sur Roblox. Ce jeu MMOG est un très bon exemple pour mieux comprendre le principe de metavers, ou bien le projet Meta.

Que projette exactement Facebook ?

Facebook s’appelle désormais Meta et d’ici à dix ans, environ, tout un chacun pourra avoir un avatar, lui acheter des vêtements, des accessoires, se déplacer grâce à lui à travers les différents espaces du monde virtuel de Meta. Pour y faire quoi ? Discuter, se réunir, se divertir, travailler… et un grand nombre d’autres choses en immersion. On peut penser que Meta va créer le metaverse, mais il n’est évidemment pas le seul à le développer.

Les plateformes actuellement ou prochainement disponibles

Les metavers sont bâtis par plusieurs plates-formes ou mondes metavers pouvant regrouper des jeux en 3D et des places de marché. Ils attirent des entreprises, à l’instar de The Sandbox, où les utilisateurs peuvent investir, en plus de jouer et créer. Des jeux en ligne comme Fortnite se transforment en metavers. En parallèle, plusieurs start-ups comme Magic Leap bâtissent un metavers. Microsoft compte aussi investir pour construire un métavers.

On parle souvent du métavers, mais il faudrait parler des metavers.

La naissance du concept

L’idée de metavers et le mot metaverse sont apparus en 1992, dans le roman de Neal Stephenson Le samouraï virtuel. Le jeu Second Life est sans doute un précurseur du metavers, avec ses utilisateurs qui peuvent explorer des environnements virtuels via des avatars, pour faire quasiment tout ce qu’on fait dans la vie quotidienne.

Quel est le but du metaverse ?

La définition du metaverse n’est pas exactement la même selon qui le bâtit, mais le but ultime est d’obtenir un environnement virtuel où l’immersion serait aussi complète que possible. Il serait disponible pour tous et en permanence, facile à rejoindre et à quitter. Ce monde permettrait de pratiquer des activités fondamentales, comme se former ou travailler, tout autant que faire du shopping et se divertir.

Le but est de permettre d’exister dans un monde virtuel qui ressemble à la réalité, mais avec ses règles et son économie, toujours en temps réel ou presque.

Ce n’est pas pour demain…

Les metavers évoluent et seront plus aboutis dans quelques années. Il est impossible d’estimer quand un metavers plus complet et global verra le jour, en partie en raison de plusieurs contraintes, techniques, matérielles (réseaux, stockage, casques VR…). Sans oublier la problématique de la protection des données et de la vie privée. De plus, les metavers en devenir sont actuellement des mondes à part, parfois des concurrents ; il est difficile pour l’instant d’en imaginer un seul.

Qu’est-ce que le metaverse et comment ça marche ?

Metavers en français, metaverse en anglais, ça désigne un espace virtuel au plus proche de la réalité, dans lequel nous pouvons interagir, jouer ou encore travailler et, bien entendu, consommer. C’est (ce serait/ce sera) un calque du monde réel, et non un univers fictif, dans lequel évoluent toutes sortes d’entreprises et d’individus.

En bonne partie originaire de l’univers des jeux vidéo, il n’a pas spécifiquement de vocation ludique. Massivement développé par Mark Zuckerberg, il n’est pas non plus un réseau social. Mais le métavers peut connecter ces deux mondes et beaucoup d’autres.

Il faut imaginer internet, en réalité augmentée ou en réalité virtuelle, ou bien la « vraie vie » ou presque, dans un monde parallèle où vous avez un avatar.

Le matériel dont on a besoin

Des formes de metavers existant actuellement, et celui que l’on espère créer, nécessitent un casque VR (réalité virtuelle). Dans un futur plus éloigné, on peut envisager d’autres accessoires permettant une expérience encore plus immersive. À noter que des lunettes devraient aussi permettre d’accéder au metavers.

Il vous faut également une crypto-monnaie comme les NFT, ou la monnaie utilisée sur une plate- forme donnée, comme les Robux sur Roblox. Ce jeu MMOG est un très bon exemple pour mieux comprendre le principe de metavers, ou bien le projet Meta.

De Facebook au metaverse : que projette exactement Facebook ?

Facebook s’appelle désormais Meta et d’ici à dix ans, environ, tout un chacun pourra avoir un avatar, lui acheter des vêtements, des accessoires, se déplacer grâce à lui à travers les différents espaces du monde virtuel de Meta. Pour y faire quoi ? Discuter, se réunir, se divertir, travailler… et un grand nombre d’autres choses en immersion. On peut penser que Meta va créer le metaverse, mais il n’est évidemment pas le seul à le développer.

Les plateformes actuellement ou prochainement disponibles

Les metavers sont bâtis par plusieurs plates-formes ou mondes metavers pouvant regrouper des jeux en 3D et des places de marché. Ils attirent des entreprises, à l’instar de The Sandbox, où les utilisateurs peuvent investir, en plus de jouer et créer. Des jeux en ligne comme Fortnite se transforment en metavers. En parallèle, plusieurs start-ups comme Magic Leap bâtissent un metavers. Microsoft compte aussi investir pour construire un métavers.

On parle souvent du métavers, mais il faudrait parler des metavers.

La naissance du concept

L’idée de metavers et le mot metaverse sont apparus en 1992, dans le roman de Neal Stephenson Le samouraï virtuel. Le jeu Second Life est sans doute un précurseur du metavers, avec ses utilisateurs qui peuvent explorer des environnements virtuels via des avatars, pour faire quasiment tout ce qu’on fait dans la vie quotidienne.

Quel est le but du metaverse ?

La définition du metaverse n’est pas exactement la même selon qui le bâtit, mais le but ultime est d’obtenir un environnement virtuel où l’immersion serait aussi complète que possible. Il serait disponible pour tous et en permanence, facile à rejoindre et à quitter. Ce monde permettrait de pratiquer des activités fondamentales, comme se former ou travailler, tout autant que faire du shopping et se divertir.

Le but est de permettre d’exister dans un monde virtuel qui ressemble à la réalité, mais avec ses règles et son économie, toujours en temps réel ou presque.

Ce n’est pas pour demain…

Les metavers évoluent et seront plus aboutis dans quelques années. Il est impossible d’estimer quand un metavers plus complet et global verra le jour, en partie en raison de plusieurs contraintes, techniques, matérielles (réseaux, stockage, casques VR…). Sans oublier la problématique de la protection des données et de la vie privée. De plus, les metavers en devenir sont actuellement des mondes à part, parfois des concurrents ; il est difficile pour l’instant d’en imaginer un seul.

Nos actus

Autres posts

Nos clients parlent de nous